Préambule

   La royauté et les siècles de centralisme ont laissé des traces indélébiles dans les gènes des habitants de ce pays. Tout ne peut venir que d’en haut. La 5ème République a aggravé le phénomène avec l’élection du Président au suffrage universel. La tâche de ce véritable monarque républicain est de nous délivrer de tous les maux, de rétablir la grandeur nationale passée et même de nous guérir des écrouelles. On attend un Bonaparte capable de nous secouer, de nous montrer la voie. Alors malheur à celui que l’on juge mou, hésitant, il n’est pas digne de nous diriger. Trop souvent aussi hélas, nos représentants du pouvoir législatif appliquent le sempiternel « Votez pour moi, je m’occupe du reste ».

   Alors la morosité s’aggrave, le doute s’insinue. On ne croit plus en rien, tout n’est que complot, et les prophètes de malheur de dénoncer les « politiques tous pourris« , sauf eux bien entendu, de se déchaîner contre « l’AUTRE d’où nous vient tout le mal« .

Mais la Politique, comme chacun devrait le savoir, c’est s’occuper de la Cité en tant qu’élu ou citoyen, comme le relate le texte ci-dessous.

Apprenons donc à nous mêler activement de ce qui nous regarde !

Un petit exemple ardéchois

Le 16 octobre 2013, trois représentants du groupe « Alternatives » présentent devant le Conseil municipal leur analyse et suggestions concernant la situation de l’éclairage public de leur village et les possibilités d’économiser sur son fonctionnement.

                      Eclairage public : diagnostic et préconisations du Groupe de Travail

Arguant que le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter1 et que cela va grever un peu plus le budget des communes au moment où les dotations de l’Etat aux collectivités locales ne cessent de diminuer2, ils exposent la situation de leur village et préconisent plusieurs solutions :

  • Revoir l’utilité de certaines lampes car 1 lampe pour 5 habitants, c’est beaucoup.
  • Changer les lampes les moins performantes et les plus énergivores interdites à la vente en 2015 comme les BF 125 par exemple3,  remplacer  les lampes de 70 Watts par des  45 W dans le village, privilégier les LED pour l’éclairage des monuments publics. 
  • Mettre en place une horloge astronomique pour programmer les temps d’allumage.
  • Baisser la hauteur des luminaires de 10 m à 7 m pour éclairer le sol et non le ciel.
  • Aborder, comme nombre de communes ardéchoises et drômoises une extinction nocturne de l’éclairage public.

En partenariat avec le SDE 074 qui aide les communes ardéchoises à moderniser leurs installations et de l’ADEME5 qui agit pour la réduction de la consommation d’énergie, la commune pourra prétendre à des subventions permettant de couvrir jusqu’à 80% des frais de ces opérations.

        Résultats:  Dans le Bulletin municipal de novembre 2013, l’intervention du groupe de travail est    relatée. Il y est précisé que le compte-rendu complet réalisé sur l’éclairage public est disponible en mairie et que « dès à présent le conseil municipal a décidé de mettre en place une horloge astronomique sur le village et de supprimer les ballons fluorescents 125. Ces deux mesures vont permettre dans un premier temps de programmer le temps d’allumage et de mettre en place des ballons moins énergivores. »

 

        « Alternatives », qu’es aquò ?

En 2011 débute en Ardèche et ailleurs une lutte contre les Gaz de Schiste. Le Collectif contre les Gaz de schiste de notre village est en pointe dans ce combat. Face à ceux qui nous rétorquent que refuser le nucléaire et les gaz de schiste, c’est en fait revenir à la bougie, il nous apparaît nécessaire de proposer d’autres alternatives. D’où le nom d’ »Alternatives » donné aux groupes de réflexion et de propositions qui se mettent en place.

Dès le départ, notre objectif est de centrer notre démarche sur notre village, autour de quelques actions faciles à entreprendre pour amorcer un premier pas vers une transition énergétique que nous jugeons indispensable. Par opposition aux Gaz de schiste, imposés d’en haut sans concertation, notre démarche se veut citoyenne et ouverte à tous. Le fruit de nos réflexions, sur le thème de l’amélioration de l’habitat, de l’éclairage public sera proposé au Conseil municipal qui décidera en dernier ressort s’il les juge recevables et applicables.

Une démarche citoyenne donc, soucieuse de travailler en harmonie avec les élus.

 

—————————–

1) 5% en août 2013, 5% en août 2014 et plus de 30% prévue jusqu’à la fin de la décennie.

2 ) Le 12/2/2013 devant les élus du Comité des finances  locales, des membres du gouvernement ont  averti les élus d’une baisse de 4,5 milliards d’euros des dotations d’État aux Collectivités locales. Celles-ci gelées en 2013 pour la 3ème  année consécutive seront rabotées de 2.25milliards d’€ les deux années suivantes.

3)  BF 125 = Ballons Fluorescents 125

4) SDE 07 = Syndicat Départemental d’Energies de l’Ardèche. Le Conseil Général appelle les communes ardéchoises à réduire l’Eclairage Public et propose en partenariat avec le SDE 07, « la mise en place d’un fonds » visant à les y aider.

5 ) ADEME = Agence de Développement et de Maîtrise de l’Energie

6 ) TWh: unité de mesure d’énergie = térawatt-heure

 

————————-

 

Quelques données sur l’éclairage public (ADEME

  • Consommation d’éclairage extérieur en France : environ 5 TWh6 soit 1% de la production totale d’électricité.
  • C’est peu mais cela représente un lourd impact pour les Collectivités territoriales :
  • 48% des consommations d’électricité des collectivités territoriales,
  • 37 % dans la facture d’électricité des communes.
  • 9 millions de lampes fonctionnent entre 3 500 h/an et 4 300 h/an.
  • Plus de la moitié de ce parc est composé de matériels obsolètes et énergivores.
  • La majorité des installations doivent être rénovées.
  • Le potentiel de réduction des consommations est donc énorme.

 

Dans notre village, en 2007, en ce qui concerne la consommation d’énergie par poste, l’Eclairage Public représentait 26% de la consommation et 14% de la dépense.  Dernière étude SDE 07

Pour réagir : info[a]adeo-oc.eu