Participer au renouveau de l’usage de l’occitan dans la vie sociale s’avère aujourd’hui être un acte essentiel pour la vie de la culture propre à ce territoire que l’on nomme Occitanie.
La socialisation de l’occitan ne devant pas être cantonnée au seul cadre culturel, de nombreuses actions qui sont des compétences des communes sont propices à l’emploi de l’occitan ainsi les élus communaux ont tous la possibilité de participer à sa sauvegarde. Tout comme pour une entreprise ou une association, l’emploi de l’occitan par la commune est un moyen de montrer au public que celui ci est valorisé par son emploi dans un service public. L’engagement des communes dans la réappropriation quotidienne de l’occitan est donc très important. Il s’inscrit dans la vie courante à travers les bâtiments publics, les services sociaux, la signalétique, les services administratifs, les transports, la communication, la gestion des ressources et de l’environnement…
Lo bilingüisme nos balha la possibilitat de viure çò que sèm, de comprendre aquel país, es tanben la possibilitat de nos comprendre melhor amb nòstres vesins italians, catalans, espanhòls e portugueses e al delà amb totes los pòbles “latinos” de la planeta. Salvar sa lenga es una forma d’intelligéncia, es tornar trapar lo ligam entre generacions, ganhar en convivéncia e balhar de sens a son ensenhament. L’occitan es pas una lenga estrangièra lo volèm dins nòstra comuna !
Voici des outils pour réussir une politique linguistique / Vaqui d’aisinas per capitar una politica linguistica:
Langue et culture occitane dans la commune
Le conseil municipal peut donner à la langue occitane une place dans la vie publique qui lui rend sa dignité avec une politique linguistique
évolutive, c’est aussi une question d’égalité. Voici une liste de propositions d’actions pour aller dans ce sens en respectant le rythme de chaque commune qui peuvent ainsi choisir de s’engager sur un contrat d’actions à mener dans les 3 axes d’orientation suivant:
A – Toponymie, signalisation et communication bilingue
à l’écrit / Afficher la langue
Pour qu’une langue soit un bien commun partagé par tous (locuteurs ou non), pour que ses locuteurs se sentent en confiance et la parlent en dehors de leur cercle privé, pour que les non-locuteurs s’y intéressent et la respectent, il est important que cette langue soit vue dans le quotidien. C’est ce que l’on appelle l’environnement linguistique. Une langue qui ne se voit pas est une langue qui n’existe pas. Le conseil municipal peut ainsi donner à la langue une place dans la vie publique en décidant de faire dans ses rues une signalisation bilingue (plaques de rues, panneaux d’entrée d’agglomération, signalisation indicative des services publics, des bâtiments et services communaux, …)
La présence de la langue dans la communication de la mairie est une chose facile qui peut prendre aussi la forme d’articles dans le bulletin municipal ou sur les panneaux d’affichage électronique quand il y en a. Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, la langue peut être intégrée davantage à la vie
municipale. On peut même faire des actes officiels bilingues (un mariage par exemple, ce qui est tout à fait légal. Il suffit que le mariage soit aussi prononcé en français). La ville de Crest (26) et la ville de Vabre (81) ont d’ores et déjà un site internet en occitan. Par ailleurs, sur le bâtiment principal de municipalité de Vabre, « Ostal Comun » est indiqué à côté de « Mairie ». Son cachet est aussi bilingue. Le Conseil Général des Hautes-Pyrénées ainsi que celui de la Dordogne ont tout deux traduit leur logo en occitan. On peut aussi penser un logo bilingue utilisé indiféremment pour les manifestations en français, comme celles en occitan.
La mairie de Toulouse a édité des cartons d’invitation bilingues. L’utilisation de l’occitan sur les cartons d’invitation peut se penser aussi en dehors du seul champ culturel. Des actes de mariage, naissance et décès ont été traduits en occitan et sont téléchargeables sur le site www.ieo-oc.org
ACTIONS possibles pour le 1er AXE:
1- Mise en place de panneaux bilingues aux entrées et sorties de la commune (police et taille de caractère identiques dans les 2 langues)
Des centaines de communes occitanes ont déjà mis des panneaux bilingues à l’entrée et/ou à la sortie de leur agglomération et mis leurs noms de rue en occitan.
2- Demande d’une réalisation d’étude toponymique de la commune avec pour objectif la mise en place d’une signalisation respectueuse du patrimoine linguistique de la commune
3- Mise en place de plaques de rue bilingues
4- Mise en place d’une signalétique directionnelle bilingue sur le périmètre de la commune dans le cadre de ses compétences.
5- Opter pour un bilinguisme généralisé pour toute nouvelle signalétique
6- Correction officielle des noms de lieux occitans mal orthographiés
Ces points sont détaillés dans un document édité par l’IEO et le CROM également téléchargeable
sur www.ieo-oc.org
7- Signalétique bilingue à l’extérieur et à l’intérieur de la mairie avec notament la possibilité clairement signalée dans les services municipaux d’assurer un accueil bilingue pour le public.
8- Signalétique bilingue externe sur les bâtiments dépendant de la mairie ainsi que le marquage bilingue sur les véhicules de la mairie et/ou le matériel communal


9- Cartons d’invitation bilingues pour les manifestations organisées par la mairie
10- Mise en ligne d’une version occitane du site internet de la mairie
11- Cartes de visites bilingues pour les élus en faisant la demande
12- Papier à en-tête bilingue pour les élus en faisant la demande
13- Logo de la mairie bilingue
14- Editorial bilingue dans le journal municipal et/ou articles en occitan dans le journal municipal
15- Mise à disposition du public de formulaires bilingues pour les actes les plus courants
(mariage, naissance, décès,…)
16- Information donnée au public quant à la possibilité d’avoir une cérémonie de mariage bilingue
17- Possibilités clairement signalées dans les services municipaux d’assurer un accueil en occitan pour le public
18- Convocations, délibérations du Conseil Municipal en français et en occitan
B – Services municipaux et associatifs en occitan /
Utiliser la langue oralement dans les relations avec le public. Pour qu’une langue vive dans l’espace public, il convient de développer les occasions de
l’entendre et de la pratiquer au quotidien, dans les relations de travail ou avec les citoyens.
Parce que le propre d’une politique linguistique publique est l’utilisation de la langue aussi bien en interne que vers l’extérieur
Entendre des annonces orales dans le métro toulousain ou les tramways de Montpellier ou Nice est un bon exemple de normalisation de l’emploi de la langue.
ACTIONS possibles pour le 2ème AXE:
19- Aide financière et/ou technique à la mise en place d’une crèche en langue occitane dans la commune ou au niveau intercommunal . Certaines crèches le font déjà à des niveaux différents qui vont de l’animation à l’immersion.
20- Présence de la langue occitane dans les centres de loisirs et tout ce qui est du domaine de l’action vers les jeunes avec une aide financière et/ou technique.
21- La langue occitane peut aussi être un moyen de recréer du lien entre les générations, comme peut l’apporter l’animation d’ateliers en occitan dans les maisons de retraite.
22- Les offices de tourisme et syndicats d’initiative utilisent la langue occitane dans leur communication, leur travail de valorisation de l’histoire et de la culture.
23- Message bilingue sur le répondeur de la mairie
24- Favoriser les actions de formation professionnelle permettant au personnel municipal volontaire d’apprendre l’occitan ou de se perfectionner en occitan;
25- Assurer une introduction bilingue lors des discours officiels
C – Actions de développement / Diffuser la connaissance de la langue
Pour qu’une langue vive et s’épanouisse dans une société, elle doit disposer d’un nombre de locuteurs conséquent couvrant l’ensemble des générations. L’environnement linguistique bilingue ne joue son rôle que si, en parallèle, on assure véritablement les conditions de l’accroissement du nombre des personnes qui parlent la langue. Il est donc essentiel de diffuser la connaissance de la langue pour assurer son avenir en tant que langue vivante, c’est à la fois un atout pour la valorisation du patrimoine mais aussi un outil de communication au même titre que le français.
Son utilisation doit donc être étendue dans divers secteurs : l’enseignement, le préscolaire et le périscolaire, les maisons de retraite et le tourisme en particulier. Dans le cadre de la politique culturelle d’une commune il est aussi possible de proposer des activités qui intègrent la langue occitane. Ce peut être la programmation de spectacles et d’artistes qui travaillent dans la langue. Cela peut également prendre la forme d’achat de livres, de journaux, de disques en occitan pour les bibliothèques et médiathèques. Une municipalité peut aussi être à l’origine de la création de cours de langue pour les adultes.
ACTIONS possibles pour le 3ème AXE:
26- Aide financière et/ou information aux établissements commerciaux de la commune pour mettre en place le bilinguisme dans leur activité
27- Information du public sur l’action menée en faveur de la langue occitane
28- Nomination d’un conseiller municipal officiellement délégué à la langue occitane
29- Approbation d’un budget spécifique pour le développement de l’occitan au niveau communal
30- Mise en place d’échanges interrégionaux et/ou transfrontaliers avec les pays de langue occitane ou catalane
31- Aide financière et/ou technique à l’installation ou au développement d’une filière bilingue dans l’enseignement pour les écoles maternelles et élémentaires de la commune
32- Demander la création de classes bilingues publiques à parité horaire ou aider à la création d’une « Calandreta », école associative de la filière bilingue par immersion. Le maire et son conseil municipal ont en ce domaine un pouvoir déterminant.
33- Réalisation d’une enquête auprès des parents d’élèves de la commune afin de mesurer la demande sociale en matière d’enseignement bilingue
34- Aide aux associations qui oeuvrent en faveur de la diffusion de la langue.
35- Financement d’actions de formation professionnelle permettant au personnel municipal volontaire d’apprendre la langue ou de se perfectionner en occitan
36- Ouverture d’un cours d’occitan pour adultes
37- Prise en compte des compétences linguistiques lors des recrutements
38- Programmation annuelle de spectacles en langue occitane dans le centre culturel communal
39- Constitution d’un fonds d’ouvrages en occitan dans la bibliothèque municipale, alimenté régulièrement au fur et à mesure des nouvelles publications
Rémi FIRMIN
Consultant en communication occitane
Créateur et ancien responsable du label « Oc per l’occitan »
Mail: remifirmin@neuf.fr

Pour réagir : info[a]adeo-oc.eu