Chunta Aragonesista,force alternative

Après la longue dictature franquiste et la transit ion démocratique, Chunta Aragonesista (CHA) voit le jour en 1986 . Le nouveau part i politique se présente en tant que f or ce alternat ive c apa ble de répondre aux aspirat ions autonomistes des Aragonais, pour pallier l’absence du disparu Partido Socialista de Aragón mais aussi pour corriger l’échec de l’aragonésisme conservateur.

CHA se considère l’hérit ière des aragonésistes du début du XXème siècle et a pour objectif d’atteindre “la liberté, la démocratie, le socialisme et l’aut odétermination du peuple aragonais, dans un cadre solidaire et de coopération avec les autres peuples”. Parmi ses principes, nous trouvons le socialisme, le républicanisme, la laïcité, l´écologisme et la reconnaissance du fait national aragonais, de la souveraineté du peuple aragonais et de son droit à l’autodétermination.

Sa progression élector ale a été ra pide, obtenant des conseillers municipaux dans les principales communes aragonaises dès 1991, deux députés au parlement aragonais (Cortes de Aragón) en 1995 et un député au parlement espagnol en 2000. Sa poussée électorale s’est poursuivie jusqu’en 2003 et a fait de CHA la troisième force politique de l’Aragon, après les socialistes du PSOE et les conservateurs du PP.

Après avoir gouverné la capitale du pays, Saragosse, en coalition avec le PSOE, les résultats électoraux de 2007 et 2008 ont baissé avant de se stabiliser.

Aujourd’hui, CHA compte des élus locaux (dont certains maires) dans plus d’une centaine de communes, un groupe parlementaire au parlement aragonais, un député au parlement espagnol et un représentant permanent associé au député de l’Allianc e Lib re Européenne (ALE, parti européen dont fait partie CHA) élu dans la circonscription espagnole lors des élections au parlement européen.

Des milliers de militants et sympathisants

CHA a plusieurs milliers de militants et de sympathisants. En plus de pouvoir se porter candidats aux élect ions (grâce à un processus interne de prima ires) , ceux-c i peuvent participer aux activités du parti à travers des organes territoriaux et thématiques. Les premiers correspondent à la division en 33 c ontr ées adminis tr at ives de l’Aragon et non aux 3 « provinces » impos ées par le centra lisme de l’État espagnol.

Ces 3 3 sections locales sont appelées « Ligallos de redolada » elles-mêmes divisées en « Ligallos de lugar » ( s e c t i o n s municipales ). La part icipat ion thématique se fait sur la base des groupes de travail appelés Roldes, à travers lesquels se présentent des initiatives dans tous les domaines (économie, aménagement du territoire, identité nationale, politique linguistique, environnement, culture, éducation, femmes, jeunes…).

Il existe aussi des institutions liées à CHA plus à l’écoute de la société civile et dont les centres d’intérêt ont plus de projection sociale. La Fundac ión Aragone sist a 29 de J u n i o (memb re de la fondat ion européenne de l’ALE, le C e n t r e Maurits Coppieters), l’Asociación de Mujeres Amparo Poch ( A s s o c i a t i o n des Femmes) et la F u n d a c i ó n Gaspar Torrente para la investigación y desarrollo del aragonesismo. La Fundación Aragonesista 29 de J u n i o, entre autres , a t tr ibue chaque année les “Prix Aragon” à des personnalités qui se sont illustrées pour leur défense de l’Aragon et la promotion des valeurs aragonésistes.

CHA possède également des organes de communicat ion interne et externe, comme la revue Aragón Libre, le bullet in d’informations C h a r r e m o s (Parlons-en), sa page web www.chunta.org (sur le point d’être rafraîchie) et de nombreux blogs et de profils sur les réseauxs ociaux qui permet tent à CHA d’être le parti ara gonais le plus actif sur la toile.

Face aux temps nouveaux

L’aragonésisme politique a un poids important dans l’ensemble de l’État espagnol et de l’Union Européenne, et CHA en est le principal représentant. Néanmoins, nous vivons des temps nouveaux où, sous le prétexte d’une c rise purement capitaliste, l’on tente de remet tre en question la pertinence des fondements sociaux, c ultur els, env ironnementaux et identitaires, tant de l’État espagnol c omme de l’Union Européenne.

CHA souhaite consolider et fortifier l’union de toutes les forces qui c roient en un monde différent , beaucoup plus proche des différentes réalités culturelles, linguistiques, écologistes et sociales que les grands partis espagnols et que les forces économiques de la mondialisat ion lib ér ale qui dominent à outrance l’Union Européenne.

CHA souhaite retrouver et consolider ses attaches fraternelles avec l’Occitanie, en se remémorant les liens ancestraux entre nos deux peuples comme nous le rappelle ce huitième centenaire de la bataille de Muret.

CHA veut tirer les leçons du passé, mais avec les yeux rivés sur les défis présents et à venir auxquels les Aragonais et les Occitans nous devrons nous confronter pour que nos voix soient bien entendues.

Pour réagir : info[a]adeo-oc.eu