La pensée politique de Robert Lafont est l’une des manifestations intellectuelles les plus importantes
des cinquante dernières années. Ecrivain de langue occitane, chercheur, universitaire, critique de la société
française et de son idéologie néo-jacobine, théoricien d’un occitanisme démocratique, ses écrits politiques
prennent une place importante dans son oeuvre. Robert Lafont a remis la politique occitane au centre d’une
action trop souvent réduite à un simple culturalisme. Partisan d’un « occitanisme global », il fonde un
humanisme moderne qui prend toute la dimension de la montée des dynamiques interrégionales en Europe
face au blocage des Etats : « La causa occitana es pas provinciala, es lo partit de l’Òme ».
Sa critique de l’Etat centraliste a contribué aux prémisses d’une régionalisation aujourd’hui en
panne. Au-delà d’une simple conception décentralisatrice, il montre la nécessité d’une Europe politique
et introduit de façon originale à un fédéralisme moderne.
Cette contribution donne des points de repères aux jeunes occitanistes et contribue à faire connaître
à tous les citoyens des propositions sociétales et politiques nouvelles, que la tradition politique française
s’est majoritairement refusée de prendre en compte.
Gérard Tautil, professeur de philosophie au lycée de La Seyne-sur-mer, a enseigné l’Occitan provençal
et s’est engagé dans l’action et la réflexion occitanistes dès la création de Volèm Viure Al Païs (il
en fut secrétaire général de 1981 à 1987). Cofondateur du Partit Occitan et de sa fédération en
Provence, il est l’auteur de nombreux articles dans des revues occitanistes.

TELECHARGER LE BON DE COMMANDE

Pour réagir : info[a]adeo-oc.eu