l Lo panèu « Goulajou Nòstra Dòna de las Landas » a Juesa. Dans le cadre de la journée de protestation contre le projet de Notre-Dame des Landes, c’est à l’initiative du Partit Occitan et d’Europe Ecologie-Les Verts qu’à Joyeuse, en Ardèche,  le panneau  « Goulajou du Pendu » a symboliquement été débaptisé pour devenir « Impasse Notre Dame des Landes », ou encore en occitan « Golajon nòstra Dòna de las Landas ». Gérard Leynaud, porte-parole du P.OC a critiqué « un projet de bétonnage en règle » et Christian Moyersoen, pour EELV, a mis en exergue les obstacles juridiques à la réalisation de cet équipement. Le Dauphiné, pour la presse régionale, a bien répercuté l’événement et l’initiative des deux organisations réunies sur le terrain, précisant : « La commission d’enquête en charge des dossiers d’autorisation relatifs à la loi sur l’eau a émis des réserves sur l’absence de maîtrise foncière des porteurs de projets ». GL

l Lei belei familhas per de projècts inutils. M. Estrosi, maire de Nice, est un partisan sans concession de la LGV. Il milite pour une LGV immédiate de Nice au Muy. Non moins curieusement, le PCF est sur la même « ligne » et vote avec Estrosi pour un tel projet. M. Vauzelle est lui aussi pour un tel projet inutile et coûteux. Il recherche des fonds européens pour aller plus vite dans le financement de la ligne globale. Laissons de côté le préfet de Région qui découvre soudain la thrombose automobile et ses dégâts collatéraux. Triste constat : l’UMP, Le PS dans sa majorité, le PCF et la présidence de la Région en compagnie du préfet,  se retrouvent dans une stratégie qui ne tient compte ni de la situation financière actuelle, ni de la priorité aux déplacements de proximité, ni d’une autre politique des énergies. Mais après tout, Notre Dame-des-Landes, après la LGV-PACA et l’EPR ne sont-ils pas l’illustration de l’échec citoyen et de la gabegie des finances publiques à la remorque des «grands » projets inutiles ? GT

lLes hausses les plus vives des loyers de marché entre 2011 et 2012 concernent sans surprise Paris et la région parisienne : +5,6 % à Paris (soit un loyer moyen de 24,4 euros /m2), 5,4 % à Argenteuil (16,1 euros/m2), + 5 % à Saint-Denis (15,4 euros/m2), +3,1 % à Boulogne-Billancourt (21,2 euros/m2). Les villes de province enregistrant les plus grandes hausses de loyers sont Toulon (+5,4 %, soit un loyer de 11,2 euros/m2), Besançon (+4,1 %, mais qui avait enregistré une baisse de 3.7 % entre 2010 et 2011,soit un loyer actuel de 9,9 euros/m2 en 2012), Bordeaux (+3,3 %, 12,7 euros/m2), Nice (+3 %, 14,7 euros/m2). RG.

l Duel Chine – Etats-Unis – Europe. On s’extasie sur les gains à l’Euro-Millions (170 M d’€ en France, 190 millions d’€ en Grande-Bretagne (record des gains). Même si on compare les gains à la loterie avec les autres pays, l’Europe est à la traîne. Qu’on en juge. Mega Millions Lottery aux Etats-Unis : 481 millions d’€. Mais le grand vainqueur selon le New York Times reste Wen Jiabao, premier ministre chinois qui aurait amassé 2.7 milliards d’€ pendant son mandat au China Corruption Milliards. Décidemment,  ces chinois …GB

l Et la Corée du Sud ? Un petit industriel sud-coréen aurait gagné 2 millions d’€. Non, ce n’est pas en participant à Corée-Millions ! Aidé par un complice travaillant dans la centrale nucléaire de Kori qui lui avait fourni une pièce de turbine usagée et les plans d’Areva, cet homme déposait un brevet, fabriquait des contrefaçons qu’il a revendues ensuite à aux moins 2 sites nucléaires. Areva bon prince n’a pas porté plainte. Déjà entre 2008 et 2010, un dirigeant de la dite centrale récupérait des soupapes rouillées destinées à être jetées, les faisait remettre à neuf par un industriel qui les revendait à la centrale de Kori. A Kori, le nucléaire favorise l’emploi local. GB

l Le nucléaire, favorise la diversité. D’aucuns vont trouver ce titre provocateur ! Ils n’ont pas eu la chance de se promener près de la centrale de Fukushima avec leur filet à papillons. Les petits papillons bleus de la famille des lycénidés dont les larves ont été exposées à la radioactivité lors de  l’accident développent des malformations (ailes atrophiées, antennes difformes, …). La proportion des papillons malformés s’aggravent à chaque génération (12% à la 1ère, 18% à la 2ème, 34% à la 3ème, 52% six mois plus tard). Ce sont des chercheurs japonais de l’Université des Ryukyu (Okinawa) qui ont pu faire ces observations. Pour observer ces transformations sur les autres espèces animales et sur l’homme, il va falloir que les chercheurs patientent un peu. Le nucléaire, ce n’est qu’une question de confiance. GB

Pour réagir : info[a]adeo-oc.eu