* Comment peut-on être Alsacien? Pierre Klein, Strasbourg, SALDE, 2012, 12 €, ISBN 2-903850-37-2

Une nouvelle réflexion sur le jacobinisme qui nous vient d’Alsace et un livre optimiste.

Voici comment on pourrait résumer ce petit livre de Pierre Klein, militant de toujours de la cause alsacienne et président de l’ICA 2010 (Initiative citoyenne alsacienne pour plus de démocratie). Pour l’auteur, « l’unité dans la diversité » et les principes de la « déclaration des droits de l’homme et du citoyen » de 1789 ne sont pas incompatibles. Une « refondation » de la République française est néc essaire mettant l’accent sur la justice, la liberté et la solidarité. Mais l’identité alsacienne doit aussi faire l’objet d’un aggiornamento.

« Pour être Français ou Alsacien ou encore Français et Alsacien, il faut le vouloir, en partager l’imaginaire et les solidarités, s’y identifier, en être socialisé, s’inscrire dans une stratégie de différentiation et d’appartenance, d’identification et de distanciation. Il serait faux de c roire que l’ enseignement de la l angue suffir ait à fabriquer de l’Alsacien. L’homme n’est pas qu’un êt re parlant, il est aussi un être social. Et c’est dans l’échange avec les autres qu’il construit son identité personnelle et sociale. »

Identité en mouvement

Ce livre apporte une réflexion intéressante sur une identité en mouvement qui, ici aussi, a besoin d’être menée, vu l’afflux de populations (très différentes) attirées par le  » soleil du sud  » (?)… En Occitanie aussi,  » les besoins de repère sont grands  » pour comprendre où l’on vit.

Le Languedoc et la Provence sont les plus at teints pa r le cancer FN mais les banlieues de Toulouse commencent aussi à être contaminées… Dans les annexes, sont rappelés quelques épisodes alsaciens du combat pour nos langues (depuis 1981 !) qui malgré de larges soutiens (élus, population,…) se sont heurtés au mur de l’indifférence étatique.

Un regard alsacien qui nous concerne Malgré les différences, Alsaciens et Occitans avons en commun (avec d’autres) la périphérie d’un État centralisé, centraliste et communauta riste. À un moment où la réflexion théorique sur la question oc citane se r aréfie, ce rega rd alsacien sur lui-même ne peut que nous concerner.

Jan Urròz

 

• Actualité : Dimanche 7 avril, le référendum sur une nouvelle collectivité territoriale pour l’Alsace a connu une faible participation

Pour réagir : info[a]adeo-oc.eu